Qui suis-je ?

Je suis Marianne, passionnée depuis toujours par la sagesse orientale, subjuguée par la « force étrange » des moines Shaolin, la contemplation de la nature, l’observation.

Le besoin de comprendre, de découvrir cette sagesse, me donne l’envie de voyager très jeune en Asie. Je parcours le sud-est asiatique, l’Inde, le Myanmar, la Chine, le Tibet, le Japon….. je suis touchée par leur énergie, leur spiritualité, leur philosophie de vie, leur détachement matériel, leur richesse interne ainsi que l’approche holistique de la médecine orientale.

Mon côté humain et cartésien m’oriente dans le domaine de la santé, plus précisément dans l’industrie pharmaceutique ou j’y acquiers une expérience pendant plus de 15 ans. Mais ce qui m’intéresse avant tout, c’est d’aider les personnes.

En parallèle je commence le Tai-Chi-Chuan avec Rassamy Rodsphon (association TOUM-petit dragon), j’y découvre entre autre « l’enracinement », la force de l’énergie qui me faisait rêver étant plus jeune. Aujourd’hui je pratique à l’association TOUM du Pertuis.

J’ai reçu également un enseignement en Reiki, que j’ai pratiqué pendant plusieurs années. Je prends de plus en plus goût à m’occuper du bien-être des autres. Cette formation en Reiki sera un tremplin à la médecine orientale.

C’est lors de mon premier voyage au Japon, que je découvre entre autres l’Ikebana (aujourd’hui, j’enseigne cet art à La Rochelle).

De retour en France, après 3 ans ½ de formation, j’obtiens le diplôme du Iokai Shiatsu, puis le titre de spécialiste shiatsu (titre reconnu par l’état) en passant l’examen du Syndicat Professionnel de Shiatsu (S.P.S).

En 2015 je crée l’association S.EN.S (Souffles ENergie Shiatsu) dans le but d’aider les populations ayant le moins accès aux soins, en intervenant auprès d’eux grâce au shiatsu.

En 2016 j’exerce le shiatsu en entreprise, ou je m’occupe en autres de « burn-out », et en 2018 j’ouvre mon cabinet à La Rochelle.

J’interviens sur toutes les tranches d’âges (adolescents, actifs, retraités) et sur différentes pathologies ce qui me permet d’approfondir mon travail d’observation, et de préconiser des exercices de do-in entre autres.