L’Ikebana (ou art floral japonais), est appelé également kadô (voie des fleurs) au Japon, et fait partie des grandes voies Japonaises, comme la cérémonie du thé, ou encore la calligraphie.

Aujourd’hui il existe au Japon des centaines d’écoles d’ikebana, la plus célèbre et la plus ancienne étant Ikenobo.

L’histoire de l’école Ikenobo se confond avec celle de l’ikebana. Elle fît sa première apparition dans l’histoire du Japon il y a quelques 550 ans. Depuis, l’école Ikenobo a poursuivi ses recherches sur la beauté des fleurs et des plantes, parvenant ainsi au prestigieux niveau artistique que l’ikebana connaît aujourd’hui.

« De même que certains écrivent des poèmes, recourent à la calligraphie ou à la peinture, pour nous qui sommes à l’écoute du langage informulé des arbres et des plantes, c’est par l’ikebana que nous exprimons la beauté que nous y percevons. » (Ecole Ikenobo-Kyoto)

« L’arrangement floral permet d’atteindre l’éveil spirituel« . C ‘est ce que pensait Sen’no Ikenobo, le fondateur du concept de l’ikebana qui vivait dans les dernières années de la période Muromachi (1933-1573).

Dans son enseignement , il insiste sur le fait que non seulement les belles fleurs fraîches, mais aussi les bourgeons ou les fleurs fanées sont porteurs de vie.

Cette philosophie de l’ikebana Ikenobo est restée intacte jusqu’à aujourd’hui.