Littéralement shiatsu en japonais signifie : pression (atsu) des doigts (shi).

Il s’agit d’une pratique manuelle d’origine Japonaise non invasive (il n’y a pas d’utilisation d’aiguilles comme pour l’acupuncture).

Le spécialiste shiatsu, également appelé « shiatsuki » ou « shiatsushi« , travaille sur les méridiens (canaux énergétiques du corps) afin de rétablir la fluidité énergétique naturelle du receveur, en y effaçant les tensions et l’inconfort émotionnel. L’action se fait grâce à la « digipression »  ou « acupression » exercée mais également en étirant et en mobilisant la zone concernée si nécessaire

 

Le shiatsu est une des huit approches complémentaires citées dans la résolution A4-0075/97 du Parlement Européen, votée le 29 mai 1997, en tant que
« médecine non conventionnelle digne d’intérêt ».

Au Japon, c’est une thérapie manuelle reconnue officiellement depuis 1955 par le ministère de la santé, différenciée du massage en 1964. En Europe le shiatsu est reconnu en Autriche et en Suisse.

publiée dans le JO Sénat du 30/01/2014 : « Le shiatsu, en tant que thérapie manuelle d’origine japonaise, entre dans la catégorie des médecines traditionnelles citées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et est largement pratiqué en France où il rencontre de plus en plus de succès« 

Afin d’être reconnue par l’état en tant que spécialiste shiatsu, j’ai obtenu le titre professionnel de niveau III par le Syndicat Professionnel de Shiatsu (SPS), seul organisme en France qui délivre ce titre.

Le titre professionnel atteste que son titulaire maîtrise les compétences, aptitudes et connaissances permettant l’exercice d’activités professionnelles qualifiées.